La lécithine de tournesol est-elle plus sûre que la lécithine de soja ?

La plupart des produits phytochimiques des graines de soja se retrouvent également dans les graines de tournesol, dont on tire la lécithine de tournesol. Comme pour les graines de soja, il est bien connu que les graines de tournesol présentent des inhibiteurs de protéase, des phytates (acide phytique), des saponines, des isoflavones, des oxalates et plus encore.1

Nous n’avons trouvé aucune preuve que la lécithine de soja ou de tournesol présente un quelconque danger. La lécithine de tournesol est une excellente source de phospholipides ; elle ne contiendra pas les mêmes quantités de produits phytochimiques qu’une graine de tournesol entière. Il en va de même pour la qualité élevée de la lécithine de soja et pour les phospholipides purifiés qui en sont extraits : ils ne contiendront pas les mêmes quantités de produits phytochimiques que l’on retrouve dans les graines de soja brutes.

[1] Dr. Katherine Phillips de l’Institut polytechnique et de l’Université d’État de Virginie a compilé un document couvrant exhaustivement l’éventail de produits phytochimiques que l’on retrouve dans les graines de tournesol dans son rapport final à ce sujet, intitulé « Phytochemicals in Sunflower (Helianthus annuus) » en date d’avril 2000. Vous pouvez télécharger ce document auprès de la National Sunflower Association, l’association nationale du tournesol, sur http://www.sunflowernsa.com/seed/sunflower-kernels-in-bakery-foods/phytochemicals-in-sunflower-kernel/.

Consulter notre gamme